Actualité

Chan 2016-RDC en demi-finale : « On s’est mis la pression », avoue Ibenge

La RDC est qualifiée en demi-finale du Championnat d’Afrique des nations (Chan) 2016. Elle a éliminé, samedi 30 janvier au stade Amahoro de Kigali, le pays hôte, le Rwanda, par deux buts à un. Le but de la victoire des Léopards est arrivé à la 133e minute, alors que les deux nations jouaient la deuxième mi-temps des prolongations. Pour le coach Florent, le staff technique et les joueurs s’étaient mis la pression.

« On a des clubs locaux comme l’As Vclub et le TP Mazembe qui se retrouvent chaque année dans le dernier carré des compétitions interclubs. Quand on a un vivier comme ça qui permet d’avoir des clubs au niveau local qui vont très loin dans les compétitions africaines, l’équipe nationale locale doit se retrouver au moins dans le dernier carré. On s’est mis cette pression », affirme le sélectionneur de la RDC, Florent Ibenge Ikwange.

A l’issue d’un match âprement disputé, Congolais et Rwandais ont chacun eu une mi-temps. Les Léopards ont marqué à la première mi-temps et les Amavubis à la seconde. C’est aux prolongations que la RDC est arrivée à bout du Rwanda

Ibenge explique :

« On a laissé passer l’orage. On était entrée dans la confrontation directe avec le Rwanda pour essayer de se rendre coup pour coup. Avec l’appui du public, ils étaient un peu plus frais que nous. On s’est repris en deuxième partie de la mi-temps, on a repris le jeu jusqu’à partir aux prolongations ».

Cette victoire propulse la RDC en demi-finale. Les Congolais joueront contre le vainqueur de la confrontation Zambie-Guinée. Ils n‘avaient plus atteint cette phase de la compétition depuis leur sacre de 2009 en Côte d’Ivoire.

Florent Ibenge se dit satisfait de cette victoire.

« On est très content. On avait cet objectif de ne pas rentrer avant le mois de février. Ce n’est pas un objectif qu’on s’était donné par forfanterie ou par orgueil », dit-il.

Tanganyika: 25 véhicules de transport bloqués

Vingt-cinq véhicules de transport sont bloqués, depuis quelques jours, sur le tronçon Kalemie-Kongolo, dans la province du Tanganyika à la suite de mauvais état de route entre les localités Mujunda, Kibeya et Songa.

Des sources concordantes signalent déjà l’apparition de certaines maladies parmi les passagers bloqués, plus particulièrement les femmes et les enfants.

D’après le chef de chefferie Bena Nyembo, Jules Kitungwa, qui s’est rendu sur le lieu, c’est surtout un tronçon de 3 km qui est en très mauvais état, plus précisément entre ces trois villages.

Parmi les bourbiers, affirme ce chef local, il s’est creusé un grand trou dont la profondeur dépasse la taille humaine.

Jules Kitungwa déplore également le fait que les efforts pour combler ce trou manuellement ont échoué.

L’autorité coutumière appelle le  gouvernement à envoyer de gros moyens pour la réhabilitation de cette partie de la route.

Le mauvais état de la route Kalemie-Kongolo a également affecté les activités au port fluvial de Kongolo.

De ce côté, les armateurs éprouvent des difficultés pour faire le plein de leur cargaison, constitué exclusivement de produits agricoles qui doivent être acheminés par des camions des centres de production jusqu’au port.

En avril 2014, les opérateurs économiques avaient indiqué que la détérioration des routes de desserte agricole était à la base de la rareté de produits et la flambée de prix sur les différents marchés de la province du Katanga. 

Interrogé, le directeur technique de l’Office des routes avait attribué la dégradation rapide de ces routes à l’abondance de pluies dans cette partie du pays.